Valoriser et garder le meilleur de l'entrepreneuriat d'ici

Investir dans la continuité des entreprises québécoises pour contribuer au développement économique du Québec et créer l’avenir

Montréal, le 27 mars 2009 – La 8e assemblée générale de Capital régional et coopératif Desjardins se tenait aujourd’hui au Palais des congrès de Montréal. M. André Lachapelle, président du conseil de la Société, a précisé que, malgré la conjoncture économique particulièrement difficile qui a prévalu en 2008, Capital régional et coopératif Desjardins a continué de tout mettre en œuvre afin de remplir sa mission de développement économique. Il a d’ailleurs tenu à remercier les 122 000 actionnaires qui contribuent par leurs investissements à dynamiser l’économie du Québec.

Au cours de l’année 2008, Capital régional et coopératif Desjardins a réalisé de nouveaux engagements totalisant 65 M$, dont 18 M$ dans les régions ressources et les coopératives. Les engagements totaux de la Société s’élèvent à 477 M$ dans 213 entreprises, coopératives et fonds, contribuant au maintien de 30 000 emplois directs, sans compter les milliers d’emplois périphériques.

M. Louis L. Roquet, président et chef de l’exploitation du gestionnaire de la Société, Desjardins Capital de risque, a pour sa part expliqué les stratégies mises de l’avant pour faire face à un contexte économique qui ne saurait s’améliorer au cours de la prochaine année. «Nos équipes ont continué de mettre leur talent et leur créativité au service des entrepreneurs québécois pour leur permettre de passer à travers cette période difficile, mais aussi pour concrétiser leurs projets de croissance ou pour assurer leur pérennité grâce à un transfert réussi.»

La continuité des entreprises québécoises

En 2008, Capital régional et coopératif Desjardins a réalisé 23 transactions de transferts d’entreprises dont 4 à des membres de la famille, 9 à des acquéreurs externes et 10 à des cadres dirigeants. Ce mode de transfert à des employés de la direction qui s’impliquent déjà beaucoup dans l’organisation en participant à sa performance, gagne en popularité, tant auprès des propriétaires vendeurs que des investisseurs.

« Depuis 2005, nous avons réalisé 69 transactions de transferts d’entreprises et j’en suis très fier. Je suis d’ailleurs un de ceux qui rappelle l’importance de bien planifier une relève. Ce n’est pas une décision qui se prend en quelques semaines. C’est un processus de longue haleine qui demande beaucoup d’accompagnement. Nos équipes sont là pour proposer des montages financiers conçus spécialement pour offrir aux entrepreneurs une transition ordonnée, tout en poursuivant le développement et la valorisation de leur entreprise» ajoute M. Roquet.

Dans l’objectif de conserver la propriété de nos entreprises québécoises dans les régions qui les ont vues naître, Capital régional procède également à des rachats d’entreprises avec des membres de l’équipe de direction en place. Cette stratégie permet de faire le pont entre deux générations d’entrepreneurs, celle qui souhaite se retirer et celle qui n’est pas nécessairement prête à prendre la relève sur le plan financier.

En 2008, Desjardins a acquis Boutique Le Pentagone de la région de Rimouski, en partenariat avec l’équipe de direction en place. Cette transaction a permis aux fondateurs de l’entreprise de se retirer en sécurisant leurs avoirs et à l’équipe de direction en place de reprendre le flambeau. Les entrepreneurs fondateurs, Charles Albert et Jean-Guy Ouellet, sont heureux de la tournure des événements « Ce que nous avons mis 30 années à bâtir se poursuit dans notre région et partout ailleurs avec une équipe solide, dynamique et apte à développer Boutique Le Pentagone. Outre le montage financier, nous sommes particulièrement satisfaits du respect qu’a montré Desjardins à l’égard de notre culture d’entreprise. Notre mode de gestion a toujours mis l’emphase sur les personnes. Notre organisation est devenue ce qu’elle est à cause des gens qui travaillent avec nous. Il était essentiel de respecter tous ces bâtisseurs, car sans eux rien de tout cela n’aurait été possible. »

La création de coopératives de travailleurs actionnaires (CTA) : un outil innovateur pour assurer le partage de la richesse

En 2007, Capital régional avait annoncé le rachat de l’entreprise Fempro en collaboration avec l’équipe de direction. Cette transaction avait permis le maintien de l’entreprise et des emplois dans la région de Drummondville. Ce partenariat a pris tout son sens en 2008 puisque l’entreprise a connu une croissance accélérée. De plus, ses employés sont maintenant devenus membres d’une coopérative de travailleurs actionnaire. « Le contexte était propice en raison de la mobilisation, du fort sentiment d’appartenance et du niveau de confiance bâti avec les employés grâce à notre philosophie de gestion où priment l’humain, le respect et la transparence. La CTA s’inscrivait donc dans la continuité » affirme Jean Fleury, directeur général de FEMPRO.

La CTA est un bel exemple de prise en charge dans le milieu et prouve que Desjardins peut jouer un rôle primordial dans le déploiement de coopératives au Québec.

Capital régional et coopératif Desjardins

Constituée en 2001, Capital régional et coopératif Desjardins est une société publique gérée par Desjardins Capital de risque. Avec plus de 122 000 actionnaires, la Société contribue au développement économique du Québec et participe étroitement à l’essor des coopératives et des régions ressources. Capital régional et coopératif Desjardins appuie la croissance de plus de 200 entreprises et coopératives évoluant dans divers secteurs d’activité et issues de toutes les régions du Québec. (www.capitalregional.com)

– 30 –

Pour information :

Sylvie Audet
Vice-présidente, Planification et communications
Desjardins Capital de risque
(514) 281-7799
sylvie.audet@dcrdesjardins.com

Danièle Routhier
Directrice Affaires publiques
Desjardins Capital de risque
(514) 281-2211
daniele.routhier@dcrdesjardins.com